Procès Paul Moussa Diawara: son avocat demande l’arrêt des poursuites !

Parmi les premiers actes forts posés par le gouvernement Kassory
figure le limogeage de deux Directeurs Généraux pour malversation
financière. Il s’agit des Directeurs de l’OGP (Office guinéen de
publicité) et l’OGC (office guinéen des Chargeurs). Une fois
débarqués, ils ont été mis à la disposition de l’agent Judiciaire de
l’Etat, qui a d’ailleurs une action à la Justice contre les prévenus,
soupçonnés, à eux deux, d’avoir détournés plus de 7 milliards GNF.

Ainsi, Maitre Salif Kébé, avocat de Paul Moussa Diawara, un des
prévenus, s’insurge contre le traitement de ce dossier par le tribunal
de première instance de Kaloum. Il demande d’ailleurs au Procureur de
la République de déclarer ce tribunal incompétent dans le traitement
de ce dossier conformément au contenu de l’article 378 du code de
procédure pénale. Il estime que l’OGP a un statut de SA (Société
anonyme: Direction générale et conseil d’administration) et que la loi
sur la gouvernance financière l’exempt de comparaitre devant un
tribunal de ce genre.

Un argument balayé d’un revers de la main par l’agent judiciaire de
l’Etat. Maitre Doumbouya estime que les prévenus sont des commis de
l’Etat, et qu’en tant que tels, ils doivent rendre compte de leur
gestion. Plus loin, il suggère que cela constituera un signal envoyé
aux autres Cadres de l’Etat qu’aucun crime financier ne restera impuni
désormais.

Il convient de rappeler que les deux anciens directeurs généraux ont
déjà été remplacés.

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info