Lansana Diawara: « Nous ne manifestons pas pour déstabiliser un régime… »

Empêchée de mettre à exécution sa marche prévue ce lundi 16 juillet 2018, la société civile guinéenne a opté pour une nouvelle stratégie en appelant à une ville-morte pour pousser le gouvernement à baisser le prix du carburant à 8000 GNF.

Alors que les manifestations de la société civile sont sujettes à de nombreuses interprétations, Lansana Diawara, l’un des leaders des forces sociales a apporté une précision quant à l’objectif de leur action.

‘’ Je précise que notre combat n’est pas politique. Il n’est ni dirigé contre un individu ou un groupe d’hommes ni pour déstabiliser un régime. Mais dans les heures et jours à venir  nous allons accentuer la pression sur le gouvernement pour ramener le prix du carburant à 8.000gnf. Ceux qui pensent qu’ils peuvent affaiblir la société civile se trompent, cela ne marchera pas’’, a averti le porte-parole de la ‘’Dynamique Debout citoyen’’.

Lansana Diawara qui s’est confié à nos confrères de africaguinee annonce que la société civile portera plainte pour attaquer la décision du Gouverneur Mathurin Bangoura qui a interdit leur manifestation de ce lundi 16 juillet 2018.

‘’ Nous allons changer de stratégie pour nous repositionner sur le terrain et pour ne pas qu’on nous fasse porter des responsabilités de casse au cours de notre marche. Mais nous avons tout de même relevé le non-respect de la loi par le président du conseil de ville de Conakry qui est le Général Mathurin Bangoura (…), nous allons porter plainte contre cette autorité dans les jours à venir pour attaquer sa cette décision devant la cour suprême », a-t-il martelé.

Source: Africaguinee.com

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info