Hausse du prix du Carburant: les mesures proposées par le gouvernement

L’actualité en Guinée est marquée par la crise profonde née de la
décision jugée « unilatérale » du gouvernement d’augmenter le prix du
carburant à la pompe. Depuis son annonce, la décision divise les
forces sociales dont la majorité se sont prononcées pour une grève
générale illimitée.

En effet, si la FESABAG (fédération syndicale des banques et
assurances de Guinée) et le SLECG version Aboubacar Soumah ont exprimé
le refus de leurs centrales syndicales de joindre leur force à la
crise sociale, cela n’ébranle pas la volonté des autres structures
syndicales et patronales de poursuivre la lutte.

Cependant, conscient des enjeux socio-politiques et économiques de
cette série de protestations, le Gouvernement avait ouvert un couloir
de négociations, demandant au mouvement social d’accepter « une
discussion de bonne foi
« , pour établir ensemble les mesures
d’accompagnement. Il s’agit d’un ensemble de dispositions concernant
essentiellement les secteurs du Commerce et des Transports.

Ainsi, il a été annoncé, par la voix du Ministre d’Etat Aboubacar
Sylla, la mise en circulation rapide du Conakry Express. Mieux, la
cadence de trafic du train va être doublé sur l’axe Conakry-Kagbélén.
A cette mesure, s’ajoute 50 bus que le gouvernement alloue au
transport urbain
.
Face à la grogne qui prend de l’ampleur, l’équipe Kassory se rend
compte de l’insuffisance des dispositions ainsi annoncées. C’est
pourquoi le ministère des transports a repéré 60 bus du parc chinois
qui vont être récupérés et mis en circulation à Conakry. Le même type
de renfort est attendu du coté du transport ferroviaire. Ainsi, une
deuxième ligne, sur le trajet de Friguia, va être mise en service pour
juguler les effets nocifs du réajustement du prix des produits
pétroliers sur le secteur des transports.

Mais toutes ces mesures sont jugées insuffisantes par le mouvement
social dont la préoccupation est le retour du prix du carburant de 10
000 à 8 000 FG. La bouée de sauvetage du gouvernement pourrait venir
de la Sierra Leone qui a également procédé à une augmentation du prix
du carburant à la pompe, dépassant même le seuil guinéen.

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

 

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info