Cour Constitutionnelle : Alpha Condé veut la tête du président Kelefa Sall

Le sanguinaire Alpha Condé est prêt à sacrifier l’actuel président de la Cour Constitutionnelle, M. Kélèfa Sall pour pouvoir s’offrir une présidence à vie. Comme annoncé dans l’un de nos articles précédents, des réunions secrètes se tiennent dans ce sens au palais Sékhoutouréyah, ici à Conakry.

Selon nos sources, le président Condé et ses acolytes ont concocté un plan machiavélique pour faire remplacer M. Sall à la tête de l’institution. « Au cours de leur réunion, ils ont décidé de mettre à la présidence de la Cour Constitutionnelle un des proches du président Alpha Condé qui serait même membre de cette institution. Vous savez, depuis la prestation de serment de M. Alpha Condé pour son second mandat en 2015, rien ne va plus entre lui et le patron de la Cour, M. Kélèfa Sall. Ce dernier s’oppose catégoriquement à toute modification de la constitution dans l’espoir de se maintenir au pouvoir. Il l’a réitéré au chef de l’État lors de la cérémonie de prise de fonctions au palais de la Nation. Et depuis, le président Alpha Condé ne veut plus sentir M. Kélèfa Sall », nous a confiés notre source qui a préféré garder l’anonymat.

Nous avons tenté en vain de faire réagir le président de la Cour Constitutionnelle Kélèfa Sall qui, selon d’autres, « se dit prêt à en découdre avec ses adversaires même au prix de sa vie. »

Lire, ci-dessous, un extrait du discours prononcé par le président de la Cour Constitutionnelle, M. Kélèfa Sall, à l’occasion de la cérémonie d’investiture d’Alpha Condé pour son second et dernier mandat, en décembre 2015, à Conakry, « Monsieur le Président de la République, Sur le chemin de l’histoire, ceux qui sont devant sont ceux qui sont en vue. Veuillez constamment avoir présent à l’esprit que, quand on est devant, l’on doit être le référentiel, tandis que lorsqu’on est derrière, personne ne vous regarde. Alors demain, ne dites pas que les guinéens vous fatiguent ou vous agacent. Considérez seulement qu’ils vous en demandent un peu trop. La conduite de la Nation doit nous réunir autour de l’essentiel. Ne vous entourez pas d’extrémistes, ils sont nuisibles à l’Unité nationale. Évitez toujours les dérapages vers les chemins interdits en démocratie et en bonne gouvernance. Gardez-vous de succomber à la mélodie des sirènes révisionnistes car si le peuple de Guinée vous a donné et renouvelé sa confiance, il demeure cependant légitimement vigilant ».

Dossier à suivre !

Pour la rédaction du groupe Sud Médias (TOD)

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info