Crise politique au Mali: Jusqu’où iront le président IBK et l’opposition !

En effet, tout est parti de la manifestation de l’opposition violemment réprimée samedi par les forces de l’ordre à Bamako. Une manifestation qui s’est soldée par une vingtaine de blessés selon le pouvoir, une quarantaine pour les organisateurs qui accusent les autorités d’avoir fait usage de balles réelles.

Dans un communiqué radio diffusé, le gouvernement malien a formellement démenti  » Cette affirmation mensongère et calomnieuse qui n’a d’autre but que de distraire le peuple et le gouvernement malien des préoccupations du moment que sont la paix et la sécurité pour les élections transparentes, justes et crédibles ». Dans le même communiqué, le chef du gouvernement malien a appelé les uns et les autres à la responsabilité .

Pour le conseiller en communication du premier ministre: » Personne parmi les blessés n’a passé la nuit à l’hôpital, aucun blessé par balle n’a été enregistré ».

Un argument qui ne convainc pas les opposants. Le chef de file de l’opposition malienne, Soumaila Cissé demande la démission du premier ministre, Soumeylou Boubeye Maiga. Pour le moment aucune réaction de la part des autorités maliennes.

A l’allure des choses, si rien n’est fait, la ténue de l’élection présidentielle annoncée pour le 29 Juillet prochain pourrait être hypothéquée. Notons que le président Ibrahim Boubacar Keita s’est déclaré candidat à sa propre succession pour un deuxième mandat de cinq ans.

La Rédaction du groupe Sud Média Guinée

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info